Conditions de stockage des élastomères

Rayonnements :

Il faut prendre soin de protéger les pièces stockées contre toutes les sources de rayonnements ionisants qui risquent de les endommager.

 

Oxygène et ozone :

Dans la mesure du possible, les élastomères doivent être protégés contres courants d’air par une pochette, par stockage dans des conteneurs étanches à l’air ou par d’autres moyens appropriés.

L’ozone étant particulièrement nuisible à certains joints en élastomères, les lieux de stockage ne doivent pas renfermer des équipements produisant de l’ozone, comme les lampes à vapeur de mercure, les appareils électriques haute tension, les moteurs électriques ou autres équipements pouvant produire des étincelles ou des décharges électriques silencieuses. Il ne doit pas y avoir non plus de gaz de combustion et de vapeurs organiques dans les lieux de stockage car des processus photochimiques peuvent engendrer de l’ozone.

 

Déformations :

Les élastomères doivent, dans la mesure du possible, être stockés dans un état relaxé, c’est-à-dire sans tension, sans compression ou autre déformation. Les pièces emballées dans un état relaxé doivent être stockées dans leur emballage d’origine.

 

Contact avec les liquides et les matériaux semi-solides :

Les joints d’étanchéité en élastomère ne doivent pas être stockés au contact de solvants, d’huiles, de graisses ou autres matériaux semi-solides, sauf sils sont emballés ainsi par le fabricant.

 

Contact avec les métaux et autres matériaux :

Le contact direct avec certains métaux, comme le manganèse, le fer et surtout le cuivre et ses alliages, comme le laiton et autres composés, nuit notoirement à certains élastomères. Les joints d’étanchéité en élastomère ne doivent pas être stockés au contact de ces métaux.

 

Nettoyage :

Le cas échéant, le nettoyage doit se faire avec du savon et de l’eau ou de l’alcool dénaturé. Toutefois, il ne faut pas laisser l’eau entrer en contact avec les composants à armature textile, les joints collés (à cause de la corrosion) ou les polyuréthanes. Les désinfectants ou autres solvants organiques ainsi que les objets à arêtes vives doivent être proscrits. Les pièces doivent être séchées à la température ambiante et non pas à proximité d’une source de chaleur.

 

Durée de stockage et contrôle de la durée de stockage :

La durée de vie utile des joints d’étanchéité en élastomère dépend dans une grande mesure du type d’élastomère. Les durées de stockage indicatives dans les conditions recommandées (voir plus haut) sont les suivantes :

 

AU, thermoplastiques

4 ans

NBR, HNBR, CR

6 ans

EPDM

8 ans

FKM, VMQ, FVMQ

10 ans

FKM, Isolast®

18 ans

PTFE

illimité

 

Après la période indiquée, les joints d’étanchéité en élastomère doivent faire l’objet d’un contrôle. A l’issue de ce contrôle, une prolongation du stockage est possible.

Les éléments en élastomère et les composants de moins de 1.5mm d’épaisseur risquent d’être plus gravement affectés par l’oxydation, même s’ils sont stockés dans des conditions satisfaisantes. Il faut donc les contrôler plus fréquemment.

 

Eléments / joints en élastomère assemblés dans les composants :

Il est recommandé de faire subir aux composants des essais au moins tous les six mois, la période maximale de stockage d’un élément en élastomère en place dans un composant sans contrôle devant la somme de la période initiale et de la prolongation. Naturellement, cela dépend de la conception du composant concerné. 


Appel

Email